Mon débit Internet est-il suffisant ?

Je constate une baisse de débit... Que faire ?

La baisse de débit est un sujet aux multiples facettes. En effet, une baisse de débit peut se situer à tous les niveaux du circuit de données permettant l'accès au réseau Internet. D'une simple oxydation de ligne à un serveur distant fatigué, en passant par un WiFi capricieux, les causes peuvent être multiples. Nous verrons ici les principales raisons qui peuvent affecter les débits.


  1. Les problèmes du réseau local

    1. WiFi

Le WiFi, c'est magique...mais parfois capricieux. Utilisé pour connecter nos ordinateurs fixes/portables, nos smartphones, nos tablettes et même nos objets connectés, il devient difficile de passer à côté. Cependant, cette surabondance d'ondes électromagnétiques peut venir perturber les communications sans fil, au point de subir des microcoupures pouvant se traduire par des pertes de débit.

  • Vérifier que le canal d'émission n'est pas saturé (certaines box opérateur le permettent, notamment le modem Freebox V6) et modifiez-le en conséquence parmi les treize existants ;

  • Privilégiez les bandes de fréquence élevées, telles que 5GHz si vos appareils sont compatibles, elles sont encore faiblement utilisées et bien moins perturbées.

    1. CPL

Le CPL (pour Courant Porteur en Ligne) permet de connecter des appareils via le réseau électrique de la demeure. Celui-ci est très sensible aux perturbations présentes au sein des câbles électriques.

  • Vérifiez qu'ils ne sont pas installés sur des multiprises ;

  • Vérifiez qu'ils se trouvent sur un circuit différent des appareils électroménagers à forte puissance comme les fours, plaques chauffantes ou encore micro-ondes. Ceux-ci perturbent grandement le signal électrique ;

  • Pensez à les redémarrer de temps en temps, une augmentation de la marge de bruit entre les boitiers CPL peut conduire à des chutes de débit importantes.



  1. Les problèmes physiques

Si tout va bien au niveau du réseau local, on peut s'orienter vers un éventuel disfonctionnement physique de la ligne, à l'intérieur et à l'extérieur, de la demeure.

    1. Présence d'un Module RC

Que l'installation téléphonique soit vieille ou récente, il est un composant que l'on retrouve quasi systématiquement, le Module RC, appelé, à tort, "condensateur". Celui-ci existe sous deux formes, l'une avec deux pattes (1 et 3), l'autre avec trois (1,3 et 5). Dans les faits, ils sont strictement identiques, mais pour les connexions xDSL si une baisse de débit survient il est probable que la troisième patte en soit responsable et il est recommandé de la couper.

    1. Installation âgée et oxydée

Une installation téléphonique âgée peut présenter des signes d'oxydation au niveau des contacts. Celle-ci se remarque aisément par la présence de résidus turquoises typiques d'une oxydation du cuivre. Afin d'y remédier :

  • Utilisez une solution décapante/désoxydante pour métaux ;

  • Ou bien, si possible, remplacer la prise et raccourcir les câbles jusqu'à une zone non oxydée.

    1. Défaut sur la ligne

Le réseau téléphonique, maintenu par Orange, passe autant par des gaines sous-terraines que par des pylônes télécoms. Ces derniers peuvent s'endommager plus facilement, notamment après de violentes intempéries. Si jamais la baisse de débit fait suite à un épisode orageux, il peut être intéressant de se tourner vers l'opérateur historique pour qu'il procède à un diagnostic de ligne.

    1. Perturbations électromagnétiques

Enfin, les réseaux xDSL sont très sensibles aux perturbations électromagnétiques. Dès lors, suite à des travaux, il suffit qu'une ligne basse/haute tension passe un peu trop prêt dans une gaine voisine ou directement sur le même pylône pour que la baisse de débit se fasse immédiatement ressentir. Malheureusement, des ces cas-là, il n'y a rien à faire mis à part subir le désagrément....et attendre patiemment le déploiement de la fibre.



  1. Les problèmes au niveau des opérateurs

Dès lors que tous les problèmes précédents ont été écartés, on peut tenter de s'orienter vers des soucis au niveau des opérateurs responsables de la fourniture de la bande passante.

    1. Surcharge du réseau opérateur

Le réseau des FAI (Fournisseur d'Accès à Internet) n'est pas dimensionné pour autoriser une utilisation de 100% de la bande passante à 100% des abonnés, ce n'est pas viable économiquement parlant et ce n'est clairement pas pertinent d'un point de vue technique. Donc, en théorie, la bande passante peut être saturée, mais dans les faits, c'est assez rare sauf pannes ponctuelles. Il n'y a rien à faire à part attendre un éventuel rétablissement.

    1. Surcharge du serveur distant

Les serveurs sur lesquels on souhaite télécharger dispose d'une bande passante très souvent fixe. Celle-ci est partagée entre tous les utilisateurs qui l'utilisent. Dès lors, si celui-ci est fortement sollicité, il est probable que les téléchargements n'exploitent pas le potentiel maximum de votre connexion, qu'elle soit xDSL ou fibre. Dans ces cas-là, on ne peut que patienter ou télécharger le fichier en question plus tard.

    1. Lien entre l'opérateur et l'hébergeur

Il arrive parfois qu'un opérateur utilise un réseau résultant d'un accord de transit pour fournir le service demandé par le client. Ces réseaux sont payants contrairement à ceux provenant d'un accord de peering. Du fait des coûts importants, la taille du "tuyau" pour le transit est souvent assez limitée.

Si le client du FAI souhaite télécharger un fichier nécessitant le passage par le réseau de transit, il peut ne pas se dérouler dans des conditions optimales selon la charge. Dans un cas comme celui-ci, il est possible de contourner le problème en passant par un opérateur tiers ayant un accord de peering avec votre FAI à l'aide d'un serveur proxy ou un VPN. Cet opérateur devra disposer, soit d'un transit moins saturé, soit d'un peering direct.

L'ABCD de l'ADSL
Qu'est ce que l'ADSL ?
Comment ça marche ?
Comment dépanner une box ?
Comprendre l'ADSL   
Actu numérique
Toute l'actu du web,
toutes les tendances
et les dernières innovations !
S'informer